rappliquer


rappliquer

rappliquer [ raplike ] v. <conjug. : 1>
• 1675; de re- et appliquer
1 V. tr. Rare Appliquer de nouveau.
2 V. intr. (1835) Fam. Revenir; venir, arriver. se ramener. Le voilà qui rapplique. « Les filles n'auront qu'à rappliquer chez nous » (Cocteau).
⊗ CONTR. Décaniller, tirer (se).

rappliquer verbe intransitif se rappliquer verbe pronominal (de appliquer) Populaire. Arriver, venir ou revenir en un lieu : Toute la famille a rappliqué ici pour les fêtes.

⇒RAPPLIQUER, verbe
A. — Empl. trans., vieilli. Appliquer de nouveau une chose sur une autre. On bouche hermétiquement le trou en rappliquant le fragment détaché, et l'on place le bambou sur le feu; le riz est cuit avant que ce fragile récipient ait eu le temps de se consumer (G. BOUSQUET ds Rev. des Deux-Mondes, 1er janv. 1877, p. 85 ds LITTRÉ).
B. — Empl. intrans., pop. ou fam. [Le plus souvent dans des propos rapportés au style dir.] Synon. de venir, arriver ou de revenir, retourner. Va-t-en voir jeter un coup d'œil, des fois que l'adjudant rappliquerait (COURTELINE, Gaîtés esc., 1886, II, 2, p. 21). Fous le camp! Retournes-y! Prends-en ton content, et ne rapplique ici que quand tu en auras jusque-là! (COLETTE, Vagab., 1910, p. 177).
♦ [Souvent accompagné d'un adv. exprimant la hâte] Rappliquer aussitôt, tout de suite; rappliquer au galop, au pas de course, au trot, en vitesse. Il est revenu qu'à la nuit! (...) Il avait fait douze kilomètres!... jusqu'à la gare de Persant... et rappliqué à toutes pompes! (CÉLINE, Mort à crédit, 1936, p. 624).
Empl. pronom. Synon. se ramener. Orlando, débarqué dans la nuit de vendredi à samedi, s'est immédiatement rappliqué au Vel' d'Hiv' (La Pédale, 26 oct. 1927, p. 15, col. 1). De temps en temps, malgré tout, elle passait un mois à l'hospice... Elle m'envoyait une carte postale... Elle se rappliquait en vitesse! (CÉLINE, Mort à crédit, 1936, p. 470).
P. anal. [Le suj. désigne une chose] Voilà le vent qui recommence et les nuages qui rappliquent (DUHAMEL, Désert Bièvres, 1937, p. 9).
Arg. Rappliquer à la niche, à la taule, à la turne. Rentrer chez soi. Quand qu'all' rappliqu' à la niche, Et qu'nous sommes poivrots (RICHEPIN, Chans. gueux, 1876, p. 138). Papa, maman, sœurettes et fréros, toute cette racaille me retournait les poches, quand je rappliquais à la turne afin d'avoir une paillasse où dormir (BOURGET, Némésis, 1918, p. 115). Rappliquer au plumard. ,,Aller se coucher`` (SANDRY-CARR. 1963).
Prononc. et Orth.:[], (il) rapplique [-plik]. Étymol. et Hist. 1. 1356 rapplicquier « rattacher » rajoindre et rapplicquier (Ord., III, 140 ds GDF.) — 1446, ibid.; 1690 rappliquer « appliquer de nouveau une chose sur une autre » (FUR.); 2. a) 1835 arg. « revenir, arriver quelque part sans être attendu » (Le Gouépeur et le Voleur, Chanson ds VIDOCQ, Voleurs, t. 1, p. XXIV); b) 1865 « en parlant de plusieurs personnes, ou choses, se précipiter ensemble dans un même lieu » (L. L., Goualante de la Courtille, Loos ds ROSSIGNOL, Dict. arg., 1901, p. 120). Dér. de appliquer; préf. r(e)-; en partic. pour le sens 2 au sens de « aborder, débarquer » déb. XIVe s. (AIMÉ DE MONTCASSIN, Hist. des Normands, éd. V. de Bartholomaeis, VI, XIII, p. 276); encore att. au XVIIe s., cf. 1638 appliquer en Bretagne (LE BAUD, Hist. Bret., p. 27 ds JAL.2). Fréq. abs. littér.:55.

rappliquer [ʀaplike] v.
ÉTYM. 1675; « rattacher », mil. XVIe; de re-, et appliquer.
1 V. tr. Rare. Appliquer de nouveau.
2 V. intr. (1837 en argot, Vidocq). Fam. Revenir; venir, arriver (→ Grossissement, cit. 1). || Rappliquer chez qqn, dans une ville, à Paris.
1 (…) il a compris que je pourrais le faire entrer à l'Ermitage. Je m'en expliquerai nettement avec lui s'il rapplique.
Gide, Journal, 30 avril 1906.
(Sujet au plur.) Arriver ensemble (au même endroit).
2 (…) si Michaël voyage, les filles n'auront qu'à rappliquer chez nous.
Cocteau, les Enfants terribles, p. 147.
3 Pron. (1935). || Se rappliquer : arriver, venir. Ramener (se).
CONTR. Décaniller, tirer (se).

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • rappliquer — (ra pli ké) v. a. Appliquer de nouveau. •   Cet endroit [un passage dans une harangue du cardinal de Retz] qui avait été fait et rappliqué après coup, SÉV. 19 août 1675. ÉTYMOLOGIE    Re..., et appliquer. SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE RAPPLIQUER.… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • rappliquer — vi Arriver, généralement avec empressement. • Le père s’en va, dix minutes après voilà le fils qui rapplique. • – Pourquoi Paul a appelé, il peut pas rester deux jours sans te parler? Il a l’intention de rappliquer ici? …   Le petit dico du grand français familier

  • rappliquer — v.i. Venir, revenir …   Dictionnaire du Français argotique et populaire

  • se rappliquer — v.pr. Venir, revenir …   Dictionnaire du Français argotique et populaire

  • radiner — [ radine ] v. <conjug. : 1> • 1865; probablt de l a. fr. et dial. rade « rapide, vite »; lat. rapidus ♦ Fam. 1 ♦ V. intr. Arriver. ⇒ rappliquer. Il radine à toute allure. 2 ♦ V. pron. Le voilà qui se radine. ⇒ se ramener. Ils se sont… …   Encyclopédie Universelle

  • arriver — [ arive ] v. intr. <conjug. : 1> • mil. XIe ariver « aborder, conduire; arriver »; lat. vulg. °arripare, de ad et ripa « rive » I ♦ 1 ♦ Vx Toucher la rive, le bord. ⇒ aborder. (Avec compl.) Parvenir près du port, au port. Arriver en bateau …   Encyclopédie Universelle

  • revenir — [ r(ə)vənir; rəv(ə)nir ] v. intr. <conjug. : 22> • Xe; de re et venir I ♦ (Personnes) 1 ♦ Venir de nouveau. Le docteur promit de revenir le lendemain. ⇒ repasser. Il n est pas revenu nous voir. ♢ Venir d un lieu, d une situation …   Encyclopédie Universelle

  • XANA — Personnage de fiction apparaissant dans Code Lyoko Origine française Décès Détruit par le Programm …   Wikipédia en Français

  • amener — 1. amener [ am(ə)ne ] v. tr. <conjug. : 5> • 1080; de mener 1 ♦ Mener (un être animé) auprès de qqn. « Son impuissance à sauver tous les pauvres bougres qu on lui amenait » (Zola). Amenez le moi immédiatement ! Mener (un être animé) à un… …   Encyclopédie Universelle

  • appeau — [ apo ] n. m. • XIIe « appel »; var. de appel en a. fr. 1 ♦ Instrument avec lequel on imite le cri des oiseaux pour les attirer au piège. ⇒ leurre, pipeau; courcaillet. Appeaux à sifflet, à languette. « Il a fabriqué un appeau avec un petit bout… …   Encyclopédie Universelle